Santé

Les consultations médicales sont faciles d’accès, sans rendez-vous (généralement du lundi au samedi de 9h à 21h) et bon marché. Les cabinets regroupent généralement deux médecins d’où la plage horaire assez large. Prix de la consultation : 30-50 US$. Prévoir néanmoins une bonne assurance assistance internationale pour les cas plus sérieux.

Le réseau des pharmacies et des laboratoires d’analyses médicales est bien réparti, et les officines approvisionnées comme il se doit. Grande concurrence entre elles ; la plus répandue étant la chaîne Paris. La moins chère : les pharmacies Similares du docteur Simi. Les prix des médicaments sont rarement ceux indiqués sur les boîtes, grâce à l’aide gouvernementale, ils sont souvent plus bas.

Dès leur arrivée à Mexico, les asthmatiques, allergiques, insuffisants respiratoires ou cardiaques peuvent voir leur état aggravé par l’intense pollution.

Urgences médicales : 8.

Vaccinations

Il convient que soient à jour les vaccinations universelles : tétanos, poliomyélite, diphtérie, coqueluche, hépatite B. Vaccins contre l'hépatite A et la fièvre typhoïde très, très recommandés, car les infections d'origine alimentaire sont fréquentes. Celui contre la rage en cas de séjours ruraux ou prolongés.

Consulter la liste des centres de vaccinations en France.

Prévention et remèdes

Hormis les phénomènes exceptionnels comme la grippe « porcine » apparue au début de l'année 2009, au Mexique, il n'y a pas beaucoup de maladies spécifiques graves qui menacent le touriste. Bonne nouvelle : le sida et les MST ont une fréquence relativement faible (de toute façon, préservatifs systématiques).

Les maladies transmises par les insectes et autres bêtes

- Le paludisme est confidentiel pour le voyageur (zones reculées du Chiapas et du Yucatán), et toujours dans sa forme mineure. Médicaments préventifs inutiles en pratique, mais moustiquaire , imprégnation des vêtements et répulsifs cutanés.

- Pas de fièvre jaune (pour commencer à en trouver, il faut descendre au sud du canal de Panama).

- En revanche, il y a de la dengue, et de plus en plus, mais pas partout et pas toujours. Se renseigner avant de partir : toutes les protections antimoustiques sont alors nécessaires, même de jour.

- Également transmise par les insectes, la leishmaniose, y compris dans sa forme grave (mais en zones rurales seulement).

- Enfin, ne pas marcher pieds nus à la campagne (puces, chiques) ni sur les plages fréquentées par les chiens (larva migrans).

- Présence d'« abeilles tueuses » dans tout le pays. Tarentules, veuves noires, scorpions, serpents à sonnette. Risques quasi absents dans les sites les plus touristiques.

- Vous entendrez peut-être parler de la maladie de Chagas, en augmentation : mais cette maladie, transmise par des punaises, ne concerne pas les sites touristiques. 
N'utilisez pas de lotions achetées au hasard dans un supermarché ou une pharmacie. Recommandées par l'OMS et le ministère de la Santé : celles qui contiennent du DEET à 30-50 % (adultes), type Insect Écran ou Cinq sur Cinq.

Les maladies transmises par l'alimentation et les boissons

Elles sont omniprésentes. Fièvre typhoïde, volontiers résistante aux antibiotiques. Hépatite A : partir vacciné. Hépatite E, amibes, etc., pour lesquelles la seule prévention est une hygiène alimentaire scrupuleuse : désinfection de l'eau par Micropur DCCNa® ou filtration microbienne type Katadyn
La probabilité d'une turista est très élevée : selon certaines études, 40 % des voyageurs sont touchés. Le traitement d'une diarrhée simple, sans fièvre, sans pus ni sang, repose sur l'association d'un antibiotique et d'un inhibiteur de la sécrétion intestinale.

Dangers et enquiquinements

Entourloupe

Attention, comme partout dans le monde, au truandage, même dans les endroits les plus officiels : banques (faire les calculs de change avant), compagnies de cars, stations-service (pompe trafiquée ou arnaque à la monnaie), restaurants, taxis (vérifier que le chauffeur mette le compteur en marche... quand il y en a un)...

Vols et brigandages

Les grands centres urbains, Mexico en tête, ne sont pas les endroits les plus sûrs du pays. Il suffit de respecter un certain nombre de règles élémentaires et de bon sens. 
- Faites des photocopies de tous vos papiers. Les plus prudents laisseront les originaux dans le coffre de l'hôtel et n'emporteront en balade que le strict minimum. 
- Dans les grandes villes, évitez les quartiers non touristiques. 
- Ne laissez rien en vue dans votre voiture, même le temps d'une simple halte. 
- Dans le bus, gardez votre appareil photo à portée de main. Dans le métro, ayez votre sac devant vous. Pas d'argent dans les poches arrière de votre pantalon. 
- Si vous vous baladez à Mexico, dans des quartiers populaires ou des zones isolées, évitez de porter bijoux et montres de luxe. 
- Dans les taxis, fermez le loquet de sécurité de la portière et la fenêtre. Idem si vous êtes en voiture. Dès que la nuit tombe, évitez de prendre un taxi ordinaire à la volée, mais appelez (ou attrapez en maraude) un taxi de sitio, plus cher mais très sûr. 
- N'acceptez jamais de la nourriture ou des boissons proposées par des inconnus. Elles peuvent contenir des somnifères. Des cas ont été signalés, en particulier dans des boîtes de nuit. 
- En cas d'agression, donnez tout, sans essayer de jouer au héros.
Si vous avez un problème, c'est à la police touristique ou aux bureaux de l'office du secrétariat au tourisme que vous devrez vous adresser. Ils sont présents dans la plupart des grandes villes.

Fausses antiquités

En ce qui concerne les antiquités au Mexique, sachez que l’exportation des pièces originales est strictement interdite par les lois du Mexique et par celles des autres pays - qui luttent contre le trafic d’art. En revanche, rien n’empêche d’acheter des reproductions, vendues soit à la sauvette sur les sites archéologiques (de qualité généralement médiocre), soit dans les grands musées, qui proposent de très belles pièces, mais chères.

La mordida

Une institution au Mexique. Pour le fonctionnaire ou le policier corrompu qui la reçoit, c'est le moyen d'arrondir ses fins de mois. Pour celui qui la donne, c'est un moyen d'éviter les lenteurs administratives ou les tracasseries policières. Le gouvernement tente de lutter contre ce fléau de la société mexicaine.

Drogue

Les drogues, même la marijuana, sont interdites au Mexique. Les autorités n'autorisent la consommation du peyotl et des champignons hallucinogènes qu'aux tribus pour leurs rituels traditionnels.

Sur les routes, en particulier celles menant aux plages discrètes, la police fédérale ou les militaires contrôlent souvent les véhicules. Si la courtoisie est de mise, vu leur équipement façon GIGN, on n’a pas vraiment envie d’être pris en flagrant délit ! Le sujet est particulièrement sensible depuis les années 2000, et force est de constater que les mesures anti-drogue adoptées par le gouvernement sont loin d’avoir atteint leur objectif...

140513 santeconnec illusgenerale graphicsdunia4u fotolia 1024x768

Date de dernière mise à jour : jeudi, 15 Décembre 2016

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !